Préparation physique course

Booster ses performances sportives avec une préparation physique adaptée

Pour booster ses capacités physiques et améliorer ses performances, une préparation physique « intense » est indispensable. Préparation physique générale (PPG) et préparation physique spécifique (PPS) se suivent et sont complétées par un travail spécifique personnel.

La préparation physique générale

Commune à plusieurs disciplines, elle porte sur l’endurance, la puissance musculaire, ainsi que le travail de force. Elle s’effectue généralement durant la pré-saison, en même temps qu’un entrainement classique ou spécifique au sport pratiqué. Elle porte sur :

  • L’endurance : elle se travaille par des courses à pied en extérieur ou sur tapis, de la natation, du vélo, de la corde à sauter.
  • La puissance musculaire : nécessaire pour éviter les blessures. Les exercices portent sur le gainage, la ceinture abdo-lombaire, les articulations et tendons. Le programme doit être associé à un plan nutritionnel riche en protéines et à une bonne dose de repos.
  • Le travail de force : qui requiert des séries des exercices de musculation de base que sont le développé couché, le squat et le soulevé de terre. Répétés au quotidien à une intensité et une durée croissantes, ces exercices dits « fonctionnels » sollicitent simultanément différentes articulations et la plupart des muscles.

La préparation physique spécifique

À l’approche du début de saison ou avant une compétition sportive, un entrainement affiné remplace la préparation physique générale. Il vise à optimiser les gestes liés à la discipline pratiquée afin de produire les performances les plus élevées le jour de l’épreuve.

Par exemple, pendant son entrainement de running, un coureur de fond va se focaliser sur ses capacités aérobies et son endurance en plus d’un petit renforcement musculaire destiné à protéger ses articulations. À l’inverse, le sprinteur va chercher à atteindre un maximum de force et de puissance. Faire le mauvais choix d’exercices ne peut que faire perdre du temps au sportif et risque d’affecter sa récupération, empêchant une réelle progression dans sa spécialité.

Le travail spécifique personnel

Des programmes « génériques » de préparation physique générale et de préparation physique spécifique sont incontournables. Mais chaque athlète a ses points forts et ses faiblesses. Le travail personnel l’aide à perfectionner les premiers et à remédier aux seconds. Seul ou avec un préparateur professionnel, il identifie les aspects sur lesquels il souhaite progresser et suit un entrainement approprié. S’il doit s’entrainer pour la course, il peut s’agir de travailler sa souplesse, d’augmenter sa vitesse au départ ou sur de courtes distances, etc.

Encore une fois, il convient de faire attention aux activités contre-productives, comme la prise de masse musculaire, qui alourdit et ne convient donc pas pour le tennis, le football…

Le cross-training intégré à un entrainement général

Le cross-training, en plein boom dans le monde, combine plusieurs styles et pratiques issus de différentes disciplines, notamment la gymnastique, l’endurance et l’haltérophilie. Cette méthode d’entrainement née aux États-Unis fait travailler l’ensemble des muscles du corps et permet de devenir un athlète complet. Intégré à la routine de préparation physique générale, il contribue à l’amélioration globale des capacités physiques des athlètes avec des bénéfices pour leur pratique dans un sport particulier.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *