Course virtuelle

La course virtuelle, la solution pour courir en toute sécurité pendant la pandémie

Avec la propagation de la covid-19, les athlètes de haut niveau comme les amateurs de running ont été obligés de réduire leurs sorties. Les organisateurs de compétitions, locales, nationales ou internationales ont également annulé tout ou partie des événements programmés pour cette année. Certains ont pris soin de proposer une alternative à ceux qui se sont déjà préparés aux épreuves avant le confinement.

1 – La pandémie a fortement impacté le monde du running

Pratiquement toutes les disciplines sportives de plein air ont subi de plein fouet les effets de la pandémie de coronavirus. Comme les rassemblements de nombreuses personnes sont interdits, toutes les compétitions ont été annulées, et ce, dans tous les pays touchés par la maladie.

La course à pied ne fait pas exception. En effet, toutes les épreuves se passent en plein air. Celles-ci peuvent réunir des centaines ou des milliers de participants. Elles nécessitent généralement des ressources humaines importantes pour la gestion de la journée et provoquer des attroupements.

De nombreux organisateurs ont ainsi opté pour la course virtuelle afin de permettre aux inscrits de courir l’épreuve sans s’exposer au virus ni exposer les autres.

2 – Principes de la course virtuelle

Le concept de course virtuelle ne date pas d’hier. De nombreux coureurs qui ne pouvaient se rendre sur les lieux de la compétition pour différentes raisons ont quand même pu y participer via cette solution.

Le principe repose sur l’utilisation d’une application dédiée pour faire partie des runners et de courir un marathon, un trail, ou toute autre course, peu importe où l’on se trouve :

  • sur un tapis à la maison ;
  • dans la nature ;
  • sur les routes…

Seule condition : le participant doit rester connecté à la course officielle.

Selon les cas, les coureurs peuvent s’inscrire via des applications dédiées ou directement sur le site de l’événement. Une fois l’inscription validée, ils obtiennent leur numéro et leur dossard (qui leur sera envoyé ou qu’ils pourront imprimer). Ils ont également accès à un instrument de mesure des performances et de la distance parcourue.

3 – Le marathon de Nagoya s’est couru à distance

Pendant le confinement, de nombreuses compétitions se sont disputées de manière virtuelle afin de garantir le respect des règles de distanciation sociale. C’est par exemple le cas du marathon de Nagoya au Japon.

Il s’agit d’une première pour les organisateurs qui voulaient donner l’opportunité de passer l’épreuve aux quelque 20 000 personnes déjà inscrites et préparées.

Deux solutions ont été proposées pour couvrir les 42,195 kilomètres :

  • une application pour courir la distance en une seule fois (ils choisissaient la date) ;
  • une autre pour la finir en plusieurs jours.

Les participants devaient boucler le parcours avant le 31 mai.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *