Pratique sportive déconfinement

Les règles pour la pratique de sports individuels en plein air après le 11 mai

Après la présentation par le Premier ministre des grandes lignes du plan de déconfinement devant l’Assemblée nationale, le ministère des Sports a apporté des précisions concernant la pratique du sport en plein air à partir du 11 mai. Globalement, les restrictions sont allégées, notamment la distance minimale à respecter, qui augmente à 10 mètres au lieu d’un.

Des règles de distanciation renforcées pour les sports en plein air

Même après le 11 mai, les disciplines sportives collectives ou de contact, ou qui se pratiquent dans des lieux couverts, restent interdites, tout comme le sport professionnel. En revanche, les règles sont assouplies sur certains points pour les activités individuelles comme le cyclisme, la marche, la randonnée ou le running, sous réserve de respecter les règles de distanciation sociale.

Selon le ministère des Sports, « il sera désormais possible de courir au-delà du périmètre du kilomètre autour du domicile, sans dépasser 100 kilomètres ». Toutefois, la durée de pratique n’est plus restreinte à une heure. Par ailleurs, l’attestation ne sera plus requise.

Certaines limitations restent néanmoins en vigueur.

  • D’une part, les rassemblements en extérieur ne peuvent compter plus de 10 personnes.
  • De plus, les vestiaires prévus pour les activités outdoor ne seront pas encore accessibles.
  • Enfin, alors que depuis la mi-mars, un écart d’un mètre doit être observé entre deux personnes pour pratiquer le footing, cette distance augmente à dix mètres, et s’applique également aux cyclistes.

Un de nos conseils running est de programmer ses sorties à des heures peu fréquentées afin que cette contrainte ne gâche pas tout le plaisir.

Afin de limiter les contacts physiques pour des activités telles que le yoga, le CrossFit ou le tennis, le communiqué du ministère précise que chaque personne doit disposer d’un espace de 4 m² minimum.

Des restrictions pour les sports à la plage

Il est également possible de pratiquer de nouveau certains sports d’eaux vives comme le canoë ou le kayak. Mais pour les activités nautiques telles que le surf, le kitesurf, le ski nautique, la planche à voile, la voile ou le bateau, il faudra faire preuve de patience, puisque la date de réouverture des plages est fixée au plus tôt au 2 juin.

La secrétaire d’État auprès du ministre de la Santé et des Solidarités, Christelle Dubos a déclaré aux députés avoir reçu les arguments des sportifs, mais jugé préférable de se conformer aux recommandations du chef du gouvernement.

De son côté, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a indiqué que « l’étude du concept de plage dynamique imaginé par la Fédération française de surf était en cours, l’objectif étant de permettre aux sportifs de haut niveau de reprendre leur entraînement ». Les deux écueils à éviter pour les autorités concernant l’accès aux plages sont :

  • les personnes qui s’installent pour profiter du beau temps,
  • la congestion routière autour des plages.
1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] est possible de nager et courir en période de déconfinement. En effet, avec la phase 2, les installations sportives de plein air et les endroits couverts […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *