Course à pied et bien-être de l'esprit

La course à pied : bon pour le corps et pour l’esprit

Ce n’est un secret pour personne, pratiquer la course à pied est bon pour le cœur en plus d’entretenir la forme physique. Ce qui est peut-être moins connu, ce sont les bienfaits du running sur la santé mentale. Récapitulatif de tout ce que peut apporter ce sport accessible à tous à peu de frais.

A- Bienfaits physiologiques

La course à pied muscle les jambes harmonieusement. Contrairement au vélo, le running travaille les muscles sur la longueur sans trop les gonfler comme peut le faire la pratique du cyclisme.

Si elle est effectuée à un rythme raisonnable en évitant les sols durs comme le goudron ou le béton, la course à pied préserve la densité osseuse sans impacter sur les articulations. En effet, si des impacts trop forts sont nocifs aux genoux et aux chevilles, les os, par contre, ont besoin d’impact pour augmenter en densité.

De même, courir est bon pour le cœur. Avec seulement quelques semaines de pratique, la fréquence cardiaque est diminuée et le cœur renforcé. Ce qui améliore la circulation sanguine et limite le risque de thrombose.

La sollicitation des organes par les contractions musculaires et les chocs est également bénéfique pour le transit intestinal. En résultent une digestion plus facile et une meilleure et plus complète absorption des éléments nutritifs.

La pratique régulière du running va aussi réduire le taux de mauvais cholestérol (LDL) en sollicitant la production de bon cholestérol (HDL). Ce qui va diminuer les risques d’accidents cardiaques, tels qu’un AVC, une crise cardiaque ou une maladie coronarienne.

Comme toute activité sportive, la course à pied prévient du diabète en brûlant le glucose pour alimenter les muscles pendant l’effort. Ce qui réduit inévitablement le taux de glycémie.

Enfin, en boostant et en améliorant la respiration, le running oxygène l’organisme et contribue ainsi à rendre le corps plus résistant.

B – Les bienfaits psychologiques

Parallèlement à ces bienfaits sur le corps, la pratique du sport en général et de la course à pied en particulier présente aussi des effets bénéfiques sur le cerveau. Avec la crise sanitaire qui a impacté psychologiquement bon nombre de Français, ces vertus ne sont pas à négliger.

Ainsi, en augmentant la circulation sanguine vers le cerveau, les exercices physiques comme le running favorisent la production de neurotransmetteurs. En conséquence, ils augmentent la capacité mémorielle, en particulier celle de la mémoire vive.

Pendant l’exercice, le cerveau produit des endorphines en réaction à l’augmentation du rythme cardiaque et de la circulation sanguine. En effet, il traduit cela comme un état de stress.

Il est pourtant bien connu que les endorphines procurent une sensation de calme et ont un rôle antidouleur. Elles ont donc un effet antistress pouvant aller jusqu’à de l’euphorie lorsque l’on dépasse ses limites par la production de dopamine induite par l’augmentation des endorphines.

La pratique d’un sport joue également sur l’anxiété et la dépression. En se concentrant sur une activité physique, la personne arrive à oublier ce qui la trouble. De plus, le fait de se dépasser, ou au moins d’atteindre l’objectif visé, redonne confiance en soi et aide ainsi à réduire l’anxiété et la dépression.

Alors, chaussez-vous et n’hésitez plus.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Une activité physique régulière est déjà reconnue pour ses effets positifs sur la santé : […]

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *