Débuter le running

Les règles de base pour bien commencer le running

Si vous avez envie de vous (re)mettre au sport, la course à pied ne manque pas d’atouts. Même les débutants peuvent se lancer : l’équipement est facile à trouver et peu coûteux, les contraintes horaires et de lieux sont limitées. Il est toutefois important de respecter quelques règles fondamentales pour profiter pleinement de l’aventure en toute sécurité. Que vous soyez un débutant qui cherche à connaître les bons gestes ou un coureur plus expérimenté désireux d’améliorer votre technique pour progresser, les conseils qui suivent devraient vous aider.

La progression, secret d’un entraînement agréable sans risque

  • La règle numéro un pour débuter le running, c’est d’y aller en douceur. Surtout si vous avez un mode de vie sédentaire, votre corps a besoin de temps pour s’accoutumer aux contraintes de cette activité. Chaque foulée produit un choc, avec, à la longue, un risque de traumatisme pour vos muscles, tendons, et articulations. De plus, l’effort sollicite votre cœur et vos poumons, etc.
  • Même si vous avez couru régulièrement par le passé ou pratiqué une autre discipline, mais que vous avez arrêté pendant une période relativement longue, ne cherchez pas à revenir au même niveau immédiatement. C’est avec la pratique que votre organisme va s’adapter, et le brusquer pourrait entraîner un dérèglement. Votre passé de sportif n’est pas totalement perdu, car il va inciter la « mémoire » de votre corps à entrer en jeu et l’aider à se réhabituer plus rapidement.
  • Ne vous forcez pas à tenir à tout prix un rythme soutenu ou une longue distance. Commencez par une demi-heure ou une heure en fonction de votre forme sur un itinéraire qui ne présente pas de difficulté particulière. Votre objectif est de ne jamais être trop essoufflé.

Nos conseils : si vous préférez, vous pouvez même commencer par une marche rapide, qui est une activité tout aussi bénéfique et passer plus tard à la course, ou alterner les deux. Il n’y a aucune honte à avoir, faites ce qui vous fait vous sentir à l’aise. Au fur et à mesure, vous n’aurez peut-être plus besoin de marcher. Au début, ne dépassez pas 2 à 3 fois par semaine. L’essentiel est de vous lancer, car à vouloir brûler les étapes, vous risquez de vous décourager et d’abandonner, et ce serait dommage !

Une bonne préparation pour progresser

Pour un confort optimal durant vos sorties, investissez dans un équipement pour le running de qualité. Un professionnel saura vous conseiller la meilleure tenue, les chaussures, les accessoires.

En plus, une bonne préparation physique générale est indispensable. Toutes sortes d’exercices (abdominaux, dorsaux, pompes, squat) contribuent à renforcer vos muscles et à les aider à mieux encaisser les chocs, mais aussi à « parfaire » votre allure et booster votre VMA (Vitesse Maximum Aérobie). Apprenez également les techniques de récupération pour vous améliorer, et surtout, éviter les blessures.

Lorsque vous serez plus aguerri, vous pourrez définir un plan d’entraînement pour suivre votre progression, étape par étape, peut-être jusqu’à la compétition. Car avoir des objectifs vous donne une motivation supplémentaire de continuer.

Enfin, le plaisir de courir n’accompagne pas la première foulée, mais au bout de quelques semaines, cela viendra. Au point que même si vous êtes de ceux qui n’aiment pas le running, vous pourriez bien de devenir accro !

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Se préparer pour un marathon est une tâche de longue haleine si vous voulez arriver au bout des 42,195 kilomètres. […]

  2. […] course à pied séduit de plus en plus de personnes grâce aux nombreux bénéfices qu’elle procure. Cette […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *