Organisation course à pied

Organiser une course à pied, une tâche complexe

Mettre en place une manifestation sportive telle qu’une course à pied nécessite une organisation minutieuse pour en assurer sa réussite. Mais outre ce volet, l’aspect légal et administratif de l’événement ainsi que la sécurisation des participants doivent faire l’objet d’une attention particulière.

Les démarches administratives à effectuer

Tout organisateur de course à pied, affilié ou non à la FFA (Fédération Française d’athlétisme) doit en référer à cet organisme et respecter les règles qu’il impose. Il devra également déclarer son événement aux autorités administratives compétentes (mairie, commune, préfecture, ONF, entre autres) et obtenir leur aval.

Cette procédure est obligatoire si le trajet comporte un passage sur la voie publique ou sur une voie partiellement ouverte à la circulation publique, et aussi si la course est chronométrée.

La sécurisation de l’événement

L’organisation d’une course est assujettie à une obligation d’assurance. Si les associations sont obligées d’en avoir une, les indépendants doivent souscrire une RCO (Responsabilité Civile Organisateur) pour couvrir les éventuels incidents et dégâts occasionnés par les coureurs et le staff.

Concernant la sécurité des coureurs, la vérification de leurs certificats médicaux et leur licence ne doit pas être négligée. Par ailleurs, une équipe médicale ainsi que des secouristes devront être présents. Il peut aussi être intéressant de mobiliser une ambulance pour traiter des cas d’urgence.

Si vous avez prévu un événement running avec la participation de mineurs, les distances devront être adaptées à leur âge. Les petits coureurs devront fournir une autorisation dûment signée par leurs parents ou par leurs tuteurs légaux, ainsi qu’un certificat médical.

Par ailleurs, pour offrir des repères aux coureurs, notamment dans le cadre d’un trail ou d’un parcours en pleine nature, le balisage des pistes est essentiel. Il peut également être utile de placer des secouristes sur les points de passage présentant des risques.

Gérer l’organisation générale

Organiser une course implique une stratégie de gestion des inscriptions adaptée, de la réception des candidatures à leur validation. La catégorisation des athlètes doit être effectuée, notamment si vous avez prévu plusieurs distances en fonction de l’âge des participants.

Les lieux d’accueil, de départ et d’arrivée doivent être aménagés correctement, et le volet logistique assuré. Par ailleurs, il ne faut pas oublier de remettre aux coureurs le règlement de la compétition. Les modalités de participation et/ou d’annulation doivent être clairement expliquées.

Enfin, ne lésinez pas sur la communication afin d’attirer le plus de monde et pour faire de la publicité. Inscrire votre événement sur le calendrier vous rendra également de précieux services.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] L’organisation d’un trail impose de demander une autorisation au Préfet ou au sous-préfet au minimum 3 mois avant l’événement. De même, les propriétaires des terrains publics ou privés situés sur le parcours doivent donner leur accord écrit. La manifestation doit également être déclarée auprès de toutes les communes à traverser et de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports. […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *