Préparer un marathon

Quelques règles à suivre les jours précédant un marathon

Après une longue préparation et de nombreuses séances d’entraînement, vous allez enfin participer au marathon tant attendu. Plus que quelques jours avant le départ : entre l’excitation et la peur de ne pas arriver au bout de la course, ces moments ne sont pas toujours faciles à vivre.

Les doutes apparaissent au cours des derniers jours de préparation

Pour ceux qui s’apprêtent à vivre leur premier marathon, l’anxiété est souvent au rendez-vous au cours de la dernière semaine précédant la course. Toutefois, il est inutile de s’inquiéter, car si vous avez correctement suivi votre programme d’entraînement, vous êtes assuré d’être prêt pour l’épreuve, et de franchir la ligne d’arrivée. Atteindre la ligne d’arrivée devrait être votre principal objectif. Plus tard, vous pourrez utiliser le chrono à loisir.

Se préparer mentalement pour « le mur » est ainsi essentiel. Ce terme désigne le moment pendant lequel le coureur commence à éprouver des difficultés. Il faudra garder en tête qu’il s’agit simplement d’une « baisse de régime ». Il vous appartiendra de trouver un bon équilibre pour réussir à terminer la course. En principe, il vous suffira de respecter le plan préparé lors de l’entraînement. Ainsi, inutile d’accélérer dès le début de la course. Il s’agit d’une course de 42 km et l’étape la plus décisive à franchir se situe sans doute sur les 12 derniers kilomètres.

Soigner les derniers préparatifs, mais toujours selon le plan initial

Plusieurs mois sont nécessaires pour préparer un marathon et les derniers jours servent à parachever le programme suivi depuis le début.

Au cours des deux semaines qui précèdent le jour J, il convient de bien doser l’entraînement :

  • moins de séances pour vous ménager ;
  • suffisamment d’exercices pour vous maintenir en forme ;
  • en même temps, il faut prendre soin de votre alimentation, s’hydrater correctement et bien dormir.

Pendant l’épreuve, des postes de ravitaillement sont prévus tous les cinq kilomètres. Inutile donc de préparer des boissons ou des en-cas à emporter. De même, il n’est pas recommandé de trop « se remplir » le matin du départ, en plus du stress et de l’excitation, vous risquez d’avoir des malaises avant ou pendant la course.

Concernant l’équipement de marathon, notamment les chaussures, privilégiez l’équipement que vous utilisez quotidiennement pour la course et les entraînements. Le confort est primordial…

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] L’utilisation d’un cardiofréquencemètre permet au coureur de connaitre le nombre de battements de son cœur par minute, et ainsi, s’assurer de ne pas dépasser un certain pourcentage de sa fréquence cardiaque (FC) maximale lors de chaque sortie (idéalement 60 à 70 %, et 80 % pour courir un marathon). […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *