Trail nocturne

Trail nocturne : une bonne préparation est essentielle

La popularité des courses nature ne cesse de croître, tout comme le nombre de participants. La version nocturne du trail fait partie des épreuves qui attirent toujours plus de runners, à la recherche d’aventure et de sensations fortes et qui veulent tester leur endurance autrement. Si vous souhaitez essayer cette discipline, ne lésinez par sur les préparatifs avant la course.

1- Se préparer physiquement et mentalement

Les conditions sont très différentes entre une épreuve de jour et une épreuve de nuit. En journée, la visibilité est nettement meilleure. La nuit, il faudra compter sur la lumière de la lune et des étoiles.

Et si le ciel est nuageux, les risques de chute, de blessure, de glissades et de se perdre sont augmentés. Certains devront également surmonter la peur du noir et des petits bruits de la nature la nuit.

Voilà pourquoi il est primordial de bien se préparer pour un trail nocturne. L’entraînement ne doit pas être négligé pour éviter les accidents.

La pression physique et mentale peut être énorme pendant une course de nuit puisqu’il faudra redoubler de vigilance et rester concentré pour voir où on met les pieds. Dans la mesure du possible, si le parcours est connu d’avance, il est préférable de l’essayer, ou au moins une partie.

Par ailleurs, le ravitaillement est à sélectionner soigneusement. Des soucis digestifs peuvent apparaître étant donné que la nuit est faite pour dormir et non pour manger, encore moins courir en mangeant.

Pendant les entraînements nocturnes, écoutez votre corps pour prévenir ces problèmes le jour de l’épreuve.

2 – Miser sur un bon équipement

Le matériel pour courir un trail de nuit ne sera pas le même que pour un run en journée. La lampe représente le premier élément à bien choisir. Si la frontale reste la meilleure option, certains optent pour un modèle arrimé à leur sac ou sur la poitrine.

Quoi qu’il en soit, achetez une lampe robuste et prévoyez une lampe de secours. Chronomètre, montre et boussole peuvent compléter votre équipement

La tenue aussi doit être adaptée. Les vêtements en tissu technique permettent de gérer la transpiration de manière optimale. Le port de gilet muni de bande réfléchissante ou d’un élément réfléchissant par-dessus les habits est recommandé pour être visible.

Par météo capricieuse, glissez un coupe-vent ou une couverture de survie, un bonnet, des gants, un tour de cou et des cache-oreilles dans votre sac. Les chaussures seront obligatoirement choisies en fonction de la nature des sols tout au long du parcours.

Pensez enfin à essayer votre équipement sur le terrain. Ainsi, vous changerez ceux qui vous empêcheront d’être à l’aise.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *