Running et licence course

Les principales évolutions réglementaires des manifestations de running

Depuis le 1er novembre 2018, la nouvelle réglementation concernant les évènements « manifestations de running » (en remplacement des« manifestations hors stade ») et la version révisée du manuel pratique de l’organisateur sont disponibles. Voici une revue des principaux changements apportés par la Fédération Française d’Athlétisme (FFA).

Fin de la dispense de certificat médical pour les licenciés autres que FFA

Sur le plan médical, la FFA limite les documents que le comité d’organisation d’une course à pied peut accepter, et le changement est de taille pour les licenciés.

Les personnes qui détiennent une licence sportive FFA doivent présenter un certificat médical valable 3 ans. Quant aux licenciés FFCO, FFTRI ou FFPM ou un autre sport (football, rugby, sports aquatiques…), la licence de leur fédération ne suffit plus pour s’inscrire à une course à pied. Désormais, ils doivent se faire délivrer un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication à la pratique de la discipline en compétition.

L’organisateur peut accepter exclusivement l’original ou une copie de certificat médical de chaque coureur indiquant qu’il est autorisé à participer à une épreuve de running en compétition, ledit document devant avoir moins d’un an à la date de la compétition. En aucun cas, le coureur ne peut substituer ce certificat à un autre document visant à établir sa possession du certificat médical exigé.

Limitation des licences sportives acceptables

Les types de licences octroyées par la FFA, acceptables par l’organisateur d’une épreuve de running sont limités précisément :

  • licence Athlé Compétition,
  • Athlé Entreprise,
  • Athlé running, auxquelles s’ajoute le « Pass’ J’aime Courir ».

Ainsi, les licences Santé, Encadrement et Découverte sont exclues.

Dans le cas d’autres licences sportives obtenues d’une fédération agréée comme la licence UFOLEP, celle-ci doit mentionner clairement la non contre-indication à la pratique du sport en compétition, de l’Athlétisme en compétition ou de la course à pied en compétition, et au dos, l’indication « athlétisme en compétition » ou « course à pied en compétition ».

Pour tous les autres, le certificat médical est indispensable datant de moins d’un an le jour de l’épreuve.

Quelques modifications apportées à la réglementation

À part le titre du livret, la notion de « course de nature » est remplacée par la définition des courses en milieu naturel avec des précisions sur les différents types de trails en fonction de la distance : trail court, trail, ultra trail.

Les formalités de demandes d’autorisation sont également clarifiées, et quelques points sont ajoutés, concernant le dossard obligatoire :

  • la visibilité,
  • la fixation (4 épingles au lieu des ceintures dossards de triathlon),
  • la différenciation homme/femme (couleurs différentes).

Enfin, le livret affiche les nouveaux maximums autorisés des distances par catégories. La lecture du règlement complet s’impose avant d’organiser une course.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *