Budget organisation course à pied

Les principales dépenses à prévoir lors de la préparation d’une course

Préparer un marathon ou tout type de courses à pied est une tâche de longue haleine qui vous demandera non seulement du temps et de bonnes capacités d’organisation, mais également un budget spécifique. Concernant le montant à prévoir, vous devrez en effet vous attendre à des dépenses plus ou moins conséquentes selon l’envergure de votre événement. Parmi les postes les plus onéreux figurent les suivants :

1) La communication

Organiser une course et assurer le succès de votre événement implique la mise en place d’une stratégie de communication adaptée.

Pour drainer des participants, les réseaux sociaux, Internet ainsi que les sites spécialisés dans les manifestations sportives et le running, etc. sont autant de canaux qui peuvent être mis à profit et qui ne coûtent pas cher.

La conception et la distribution de flyers et d’affiches ainsi que le recours aux médias locaux sont des méthodes classiques, mais qui restent efficaces.

L’inscription de votre course au challenge départemental et dans le calendrier annuel du Comité départemental des courses hors stade de votre département sera payante.

Renseignez-vous aussi sur les frais relatifs aux autorisations et démarches administratives.

2) La sécurité

La sécurité des participants avant, pendant et après l’épreuve relève de la responsabilité de l’organisateur de la course.

Le budget de votre événement devra ainsi prendre en compte la rémunération des équipes de secours qui doivent être réparties tout au long du trajet.

Attention ! La loi impose le recours à des professionnels du secourisme ou à un organisme agréé par le Ministère de l’Intérieur. La présence d’une ambulance et d’un ou de plusieurs médecins est aussi recommandée.

En plus des mesures de sécurisation, vous devez également souscrire à une assurance responsabilité civile pour couvrir les éventuels accidents.

3) Le ravitaillement

Le ravitaillement est primordial pour un trajet long de plusieurs kilomètres (trail, marathon ou semi-marathon, cross-country, etc.).

Plusieurs lieux de « restauration très rapide » doivent être installés tout au long du parcours pour permettre aux participants de faire le plein d’énergie ou de se désaltérer.

Dans la majorité des cas, des bouteilles d’eau minérale, des fruits et des barres énergétiques sont proposés et sont présentés de manière à pouvoir être consommés sans s’arrêter de courir.

Un autre point de ravitaillement devra aussi être placé à l’arrivée.

Vous choisirez les aliments et les boissons que vous offrirez aux participants en fonction de votre budget :

  • biscuits énergétiques ;
  • sandwiches ;
  • petits gâteaux ;
  • boissons sucrées ;
  • eau minérale, etc.

4) Les équipements et les lots

Enfin, le dernier poste qui risque d’être budgétivore est celui relatif aux équipements et aux lots divers distribués aux vainqueurs et aux participants.

Mais en procédant à l’organisation d’un running avec la collaboration de sponsors et de partenaires, vous aurez la possibilité de réduire les dépenses de manière efficace.

Ces « partenaires » pourront décider :

  • d’offrir des petits cadeaux et des accessoires
  • de prendre en charge la fabrication des dossards par exemple.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *