Coureur professionnel

Conseils pour la reprise des sportifs de haut niveau et professionnels en période covid

Au lendemain du premier confinement, les Français dont le sport est l’activité principale ou le métier ont été autorisés à reprendre leurs entraînements en extérieur, mais aussi dans des infrastructures fermées, y compris les piscines. Toutefois, afin de préserver la santé de tous, le ministère des Sports a publié des guides encadrant la pratique sportive post-confinement.

Les prérequis de la pratique sportive professionnelle post-Covid

Depuis le 11 mai 2020, les sportifs de haut niveau et professionnels peuvent à nouveau pratiquer en plein air ou en salle. Cependant, quelle que soit la discipline, les athlètes sont tenus en tout temps au respect strict de la distanciation physique et à l’application des gestes barrières.

Par ailleurs, avant la reprise, les athlètes doivent se soumettre à un bilan clinique réalisé par un médecin, éventuellement appuyé par un psychologue, ainsi qu’un bilan cardiologique. Ces examens sont complétés par un bilan biologique pour les individus ayant contracté la Covid-19. En fonction des résultats, les médecins autorisent ou non la reprise de l’entraînement.

Les règles de reprise de l’entraînement après l’arrêt dû au confinement

Celle-ci doit être progressive, avec une phase de « réactivation » de 4 à 6 semaines en tenant compte des spécificités de la discipline et de l’activité physique personnelle du sportif pendant les confinements. En effet, alors que certains ont été inactifs ou presque, d’autres ont maintenu un entraînement d’intensité modérée ou élevée, voire très élevée.

Mais de manière générale, les restrictions, en entrainant une hypoactivité, ont eu plusieurs conséquences néfastes sur le corps humain, notamment :

  • perte de masse musculaire, baisse de la raideur tendineuse qui affecte la capacité de stockage et de restitution de l’énergie,
  • désorganisation des tissus musculaires due à une force amoindrie des muscles et des tendons.

La réactivation doit donc porter sur différents aspects :

  • augmentation de l’énergie grâce à la marche sportive ou à des sports portés comme le vélo ou la natation,
  • activation de musculature posturale et de la voûte plantaire pour ceux qui n’ont pas eu d’activité ou une activité modérée,
  • renforcement des muscles profonds sans charges additionnelles,
  • étirement des tissus et mobilisation des articulations,
  • travail de la motricité : agilité, équilibre, coordination.

Les mêmes exercices doivent être poursuivis à l’étape du développement, en augmentant la fréquence, la durée, l’intensité et le niveau de difficulté technique. Tout au long du cycle de reprise, il est essentiel de s’échauffer correctement et suffisamment, et d’observer des temps de récupération entre les entraînements. Les échelles de perception constituent des outils efficaces pour les coureurs professionnels pour évaluer l’état de forme général et gérer la charge de manière optimale.

3 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] attendant le retour des compétitions, le gouvernement autorise la reprise de l’entraînement pour les sportifs de haut niveau. Le point sur les principes d’un entraînement professionnel en extérieur et en salle, dans le […]

  2. […] uns après les autres. Les entraînements en groupe ont également été interdits, hormis pour les sportifs de haut niveau. Pour maintenir leur motivation et garder un lien social, bon nombre de runners misent sur la […]

  3. […] sportifs de haut niveau et professionnels conservent leur accès aux équipements sportifs couverts et aux vestiaires, sans déroger aux […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *