Le running comme prévention de l’hernie discale

L’hernie discale est une pathologie qui peut être vraiment nuisible et qui représente un vrai problème à tous ceux qui la subissent.

Multiples sont les causes d’une hernie discale. Une de ces causes est l’excès de sédentarisme ou le fait de prendre de mauvaises postures. Quelle que soit la cause, la prévention est la meilleure méthode pour l’éviter.

Le sport et tout particulièrement le running sont d’une grande aide. En effet, ils contribuent à ce que les articulations soient bien lubrifiées. En plus, en courant, le corps prend naturellement sa posture correcte. Il s’agit d’une très « bonne habitude » que les sportifs acquièrent, la plupart des fois, inconsciemment. C’est pour cela qu’on peut dire que les personnes qui pratiquent la course ont moins de possibilités d’avoir une hernie discale ou, du moins, d’en avoir les symptômes. Parce que ces symptômes on peut les réduire aussi en s’entraînant.

Dans plusieurs cas, il est déconseillé de pratiquer certains sports dont le running en prévention. Il est alors préférable de pratiquer un sport aquatique puisqu’on exerce moins de pression sur la colonne vertébrale et notamment sur la zone affectée.

Est-ce qu’une personne opérée d’hernie peut reprendre le running ?

En général, oui, mais il ne faut pas oublier que chaque cas est unique et qu’il faut donc l’avis du médecin.

Normalement, après l’opération, le patient doit reprendre ses activités quotidiennes au bout de deux ou trois jours. Cependant, il faut prendre des précautions afin de garantir un bon rétablissement et réduire les risques de rechute.

Pendant les premiers mois, il est important de ne pas soulever des poids (surtout de plus de 15 kg)
Il faut éviter de conduire et de pratiquer un sport pendant les trente premiers jours, il faut reprendre le sport progressivement.
Les exercices de rééducation post-opératoire sont d’une grande importance. Parmi ceux que les médecins conseillent il y a : des exercices pour renforcer la colonne vertébrale, les muscles, les ligaments et les tendons. Il s’agit de mouvements qui se focalisent sur la partie inférieure du dos, sur les muscles abdominaux, sur les fessiers et sur les muscles du bassin.
La gymnastique posturale est aussi très importante puisqu’elle apprend aux patients à garder une bonne position et à réduire les risques de rechute.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *