Les 6 conseils d’une championne du Marathon

Suite aux bons retours sur l’article qui relatait les conseils de l’expert du marathon Jason Fitzgerald, je me suis décidé à vous concocter une nouvelle lecture avec cette fois-ci la vision et les conseils… d’une championne olympique. Elle n’est plus toute jeune, mais Joan Benoit Samuelson a de l’expérience à revendre. En plus de sa victoire aux JO de 1984, elle est double vainqueur du marathon de Boston et a également remporté le marathon de Chicago.

Voici ses quelques conseils pour vous aider à réaliser vos meilleurs performances.

Faites-le pour vous

Son premier conseil est de courir avant tout pour vous. Pas pour les autres, pas pour paraître, pas en vous comparant à l’avant ou l’arrière du peloton, mais pour vous même. Un marathon est un voyage, une expérience et une histoire personnelle, c’est à vous de le réaliser. Vous devez être en accord avec la source de votre motivation pour réaliser une performance dans les meilleurs conditions. L’esprit est très important pour ce genre d’épreuves physiques.

Ne brisez pas votre routine alimentaire avant une course

Samuelson met en garde contre tout changement important le jour d’avant ou le jour même d’une course importante. Ce que vous mangez et buvez a un impact très important sur vos performances. N’abusez pas des laitages et n’essayez pas de nouveaux aliments ou de nouveaux compléments alimentaires juste avant une course. La routine et la sécurité avant tout quand on parle de nutrition. Par dessus tout, restez toujours hydraté, peut importe le temps qu’il fait.

Ne soyez pas obsédé par le tracé de la course

Même si un marathon demande beaucoup de préparation, Joan ne s’étend pas plus que ça sur l’analyse du tracé de la course avant un marathon. Cela l’aide à rester alerte et concentré sur ses objectifs en course. Elle confie notamment « Ne cherchez pas le premier marqueur de distance. Ne les comptez même pas. Vous voulez lever la tête et tout d’un coup apercevoir le 11ème kilomètre. Regardez seulement les personnes devant vous et pensez à votre objectif de temps. Regardez seulement les personnes devant vous et essayez de les dépasser une par une ».

Habillez vous en fonction de la météo

Il faut prendre en considération que le temps peut évoluer jusqu’au départ de la course. Samuelson conseille d’emmener différents vêtements techniques jusqu’à la ligne de départ afin de pouvoir prendre la décision la plus juste au plus prêt du début de la course. Elle conseille de courir avec un t-shirt aux manches courtes ou alors un débardeur avec des manches chauffe-muscles. Il est possible de doubler les couches avec un t-shirt à manche longue qui peut être enlevé pendant la course. Emmener un sac poubelle est selon elle une bonne idée si de la pluie est prévue.

Bref, pour Joan, le bon équipement peut avoir de grandes répercutions sur les performances, le confort et la santé. Il est de plus très important de rester au chaud avant le début de la course. Si vous refroidissez trop avant même de commencer la course, vous courrez des risques d’hypothermie.

Le dernier kilomètre

C’est un objectif sacré pour Joan, la dernière opportunité de vous reprendre en main avant de passer la ligne d’arrivée. C’est le moment de mettre en ordre vos idées et de ne pas perdre de vue votre objectif, même s’il est juste de finir la course. Une petite phrase sympathique de sa part pour vous aider sur les fins difficiles : « Rappelez-vous qu’il est plus facile de dépasser des personnes à la fin du marathon, plutôt que d’être dépassé ».

Ne jamais abandonner

Si vous commencez à ressentir une gêne pendant la course, écoutez votre corps et ralentissez. Cela permet à votre corps de souffler un peu et de regagner de l’énergie pour terminer votre course. Si votre corps vous dit de vous arrêter, écoutez-le. Marchez et mangez quelque chose si nécessaire. Si votre santé est en jeu, arrêtez la course. Il y aura d’autres marathons. Samuelson conclue, « Restez fort. Croyez en vous même, en votre entraînement et en votre cœur. L’immense peloton vous emmènera jusqu’à la ligne d’arrivée.

Source : abbott.com

Photo : University of Essex

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *